Le Kakemphateur

Le Kakemphateur

J'texplique le topo :

J'ai longtemps été sceptique sur la pertinence de l'exercice du commentaire littéraire. Je ne pouvais concevoir qu'un auteur puisse réfléchir au poids de chaque phrase, chaque mot, chaque lettre dans un texte. Je ne pouvais concevoir l'utilité d'interpréter un texte. Je ne pouvais concevoir que toute phrase d'auteur puisse faire l'objet d'une longue analyse. Et puis, j'ai changé.

 

J'ai découvert des nouveaux auteurs. Des intellectuels ignorés, des érudits insoupçonnés, des écrivains talentueux qui sont trop souvent boycottés par l'académie française et autres intellectuels reconnus. Je veux bien sûr parler de ces chanteurs à texte : de Lorie à Christophe Maé en passant par Booba, notre siècle semble des plus littéraires. D'apparence pauvre, leurs écrits révèlent bien souvent des richesses inattendues. Et c'est bien là toute leur grandiloquence. Lorsqu'un simple "nique ta mère" (Booba ou Rohff? Je sais plus) devient une critique du complexe d'Oedipe ou qu'une Bella (Maître Gims) s'avère être une sirène des temps modernes, le doute n'est plus permis. Le langage sibyllin de ces poètes n'attends qu'à être déchiffrer. Et ce déchiffrage ne peut se faire qu'au travers du commentaire. Alors, découvrez-vite le sens caché de ces paroles trop souvent associées au substantif hypocoristique de l'excrément anal. 

 

J'texplique mon pseudo :

Le-kakemphateur, ça vient de la figure de style le kakemphaton. Imaginez, vous êtes en pleine tragédie, et en plein milieu d'une tirade on ne peut plus dramatique, vous entendez soudainement, de la voix grave du protagoniste : "Vous me connaissez mal : la même ardeur me brûle / Et le désir s'accroît quand l'effet se recule".

Alors que la majorité du public pleurniche, vous vous esclaffez bruyamment, amusé du calembour que vous venez de découvrir. "Et le désir s'accroît quand les fesses reculent", elle est bien bonne celle-là ! Vous rigolez, mais un kakemphaton, c'est un peu la bête noire d'un écrivain. Une polysémie sonore ignorée, et c'est toute la tragédie qui s'écroule. L'exemple utilisé nous vient d'ailleurs de la tragédie Polyeucte de Coneille. En un mot comme en cent, un kakemphaton, c'est un calembour que l'on admet involontaire. 

Eh bien, en tant que kakemphateur, je mets l'accent sur ce genre de figure de style. Dans le cas présent, j'aurais probablement analysé dans quelle mesure les fesses reculent lorsque le désir s'accroît. Et dans quelle mesure encore, cela traduit une fixation au stade anal de la part de Corneille. Autrement dit, je kakemphate. J'interprète la poussière d'un écrit, ses recoins les plus mystérieux, son sens le plus caché. J'analyse ce que l'auteur aurait souvent voulu garder enfoui. 

 

Alors, bonne kakemphatation !

 

PS : Pour du contenu exclusif, rejoignez la page Facebook du Kakemphateur ! -> https://www.facebook.com/pages/Le-Kakemphateur/729319113812825

---------------------------

 

AVENIR - Louane (2015)

Lorsque le héros de L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche, écrit par Cervantes au début du XVIIe siècle, fait d’une paysanne de son pays, Dulcinée du Toboso, la dame de ses pensées à qui il jure amour et fidélité, son fol amour s’inscrit dans le genre de la parodie et vise à faire rire le lecteur. Quatre siècles plus tard, en 2015, la jeune poétesse Louane continue de faire vivre le genre parodique à...

LES MEILLEURS - Booba (2015)

Booba est-il notre plus grand poète vivant ? Cette question posée par le journal intellectuel Nouvel Obs en avril 2015 est quelque peu rhétorique. Une simple écoute des chansons de Booba permet en effet de se rendre compte des qualités littéraires de cet auteur hors-norme que Thomas Ravier dans la Nouvelle Revue Française compare à Louis-Ferdinand Céline et Antonin Artaud. Dans son titre Les Meilleurs, Booba compose un poè...

CLOWN - Soprano (2015)

Lorsqu’un texte en apparence simple ne nous délivre aucune vérité particulière, c’est probablement qu’une seconde lecture est nécessaire. Celui qui lirait les fables de La Fontaine sans contextualisation ni interprétation perdrait à ce titre l’intérêt même de l’œuvre. En suivant la tradition tragicomique à travers l’archétype faussement oxymorique du clown triste, Soprano compose ainsi un texte dont la richesse ne se dé...

TOURNER LES SERVIETTES - Patrick Sébastien (2001)

Le principe carnavalesque tel que le décrit le théoricien littéraire Mikhaïl Bakhtine dans son ouvrage François Rabelais et la culture populaire au Moyen Âge et sous la Renaissance consiste en l’inversion des hiérarchies et des valeurs. C’est probablement ce concept que Patrick Sébastien a en tête lorsqu’il compose sa chanson Tourner les serviettes. A travers une rhétorique faussement inane, l’auteur franç...

UNE SOURIS VERTE - Inconnu (XVIIe ou XVIIIe)

Les Prophéties de Nostradamus continuent de surprendre aujourd'hui encore. Et pourtant, il ne s'agit pas des seuls écrits de ce genre. Sous son air innocent, le texte d'Une souris verte composé au XVII-XVIIIe siècle a ainsi prophétisé la menace terroriste d'aujourd'hui. Cela a de quoi surprendre mais c'est en tout cas ce qui en ressort après analyse. Le texte est d'autant plus troublant qu'il demeure anonyme. Parmi toutes les versions disponibles, nous avons retenu la plus populaire. Mais il est tout à...

 

 

Ces blogs de Humour pourraient vous intéresser